Historique

Club de taekwondo de Thetford Mines

 

 

Introduction

 

Le club de taekwondo de Thetford Mines est une organisation non lucrative qui, depuis maintenant 44 ans, forme athlètes après athlètes, dans le but de promouvoir les valeurs du karaté coréen. Depuis 1970, les élèves bénéficient de l’enseignement de ceintures noires qui transmettent autant leurs techniques de combat que leurs valeurs : discipline, respect, persévérance, humilité et intégrité. Depuis sa fondation par Maître Daniel Richer, le club a été marqué par de nombreux champions s’étant illustrés de par le monde, par près d’une centaine de démonstrations et une dizaine de compétitions de divers niveaux organisées par le club.

Pour assurer sa survie, le club de karaté coréen a su s’adapter à tous les changements survenus à travers le temps. Son style de combat a changé environ six fois, passant du  «full contact» sans protections à ce que l’on connaît aujourd’hui. De plus, c’est grâce à l’implication et au bénévolat de plusieurs parents et athlètes que l’organisation a perduré. C’est ainsi qu’elle a su garder son titre honorifique de Dojang # 2, ce qui signifie qu’il est le deuxième club créé au Québec, après celui de Maître Soo Chong Lee.

 

Fondation

 

En 1970, le Cégep de Thetford Mines souhaite augmenter la diversité des activités sportives offertes par la ville. Ainsi vient l’idée à Robert Lortie, responsable des activités sportives au Cégep, d’offrir des cours de karaté coréen. C’est à ce moment qu’il demande à Maître Chong Soo Lee, entraîneur à Montréal, de recruter un enseignant prêt à fonder le club de taekwondo de Thetford Mines et à y enseigner. Maître Lee fait la demande à l’un de ses élèves, Daniel Richer, qui accepte. Le 26 Juin 1970, Daniel Richer, obtient sa ceinture noire.  Âgé de 17 ans, il cesse ses études pour se consacrer entièrement à sa passion. Ainsi, il voyage de Montréal jusqu’à Thetford Mines tous les lundis soirs pour venir y enseigner le taekwondo. C’est le 13 octobre 1970 que M. Richer donne son premier cours. Fait cocasse, tous ses élèves sont plus âgés que lui. Les cours de M. Richer connaissent beaucoup de succès et plus le temps avance, plus la demande augmente, ce qui l’oblige à voyager deux fois par semaine, puis trois fois par semaine. De plus,  il se doit de faire une halte à Disraeli pour répondre à la demande là-bas. Il s’y arrête pour donner un cours avant de donner celui à Thetford Mines. C’est ainsi que le club de taekwondo de Thetford Mines voit le jour. En 1975, répondant à la demande grandissante, il  déménage à Thetford Mines avec sa conjointe, Jo Ann, et installe son club dans un petit logement loué sur la rue Dodier. C’est en 1977 qu’il retourne aux études pour compléter sa formation de policier. Ce nouveau métier ne l’amène pourtant pas à négliger son école et sa passion. C’est avec Edmond Lehoux, sa toute première ceinture noire graduée en juin 1974, que M. Richer travaille pour faire fructifier son école. M. Lehoux donne les cours aux ceintures blanches et fait office de secrétaire. M. Richer enseigne au total à environ 60 élèves et forme ainsi une quinzaine de nouvelles ceintures noires par année. Son enseignement est assez autoritaire et particulièrement discipliné, formant des athlètes respectueux et persévérants. Il en vient à donner des cours à tous les soirs, sauf le dimanche, en plus des mardis et des jeudis après-midis. On pourrait croire que le dimanche lui servait de jour de repos, mais c’était plutôt un jour d’entraînement. Il ne faut pas oublier de mentionner qu’outre un entraîneur hors pair, M. Richer était également un athlète redouté. Ni son métier de policier ni celui d’entraîneur ne l’ont empêché de remporter plusieurs titres.

 

Daniel Richer 

 

Tel que mentionné précédemment, Daniel Richer acquiert son enseignement du Maître Chong Soo Lee et obtient sa ceinture noire en 1970, juste avant de fonder sa propre école. Mais là ne s’arrête pas ses réalisations personnelles. Il gradue Maître en 1985, ce qui signifie qu’il reçoit sa 5e Dan. Il obtient ensuite sa 7e Dan, devenant ainsi Grand Maître. Il forme lui-même plusieurs Maîtres, soit Clément Binet, Ghislain Bolduc, Isabelle Caron, Gérard Binet, Daniel Savoie et Alain Savoie. En plus du club de Thetford Mines, il assure la direction pendant quelques années d’autres clubs de karaté coréen formés par ses élèves, soit ceux de Disraeli (fondé par Patrice Doyon), Ste-Marie (Ghislain Bolduc), Pontbriand (Isabelle Caron), St-Ferdinand (Daniel Thivierge), St-Méthode (Martin Dostie), St-Gilles (Michel Daigle), St-Adrien d’Irlande (Gérald Gagnon), Black Lake (Isabelle Caron), Mont St-Hilaire (Daniel Savoie), Matagami (Alain Savoie), Gagnonville (Edmond Lehoux).

 

En plus de sa carrière d’entraîneur, Maître Richer ne sacrifie jamais sa carrière d’athlète. Il pratique alors le taekwondo, le karaté, la boxe, le kick-boxing et le judo. Il était donc un athlète complet et diversifié, excellant dans les sports de combat. Il participa à plus de 100 compétitions nationales et internationales. Il fit des compétitions de 14 à 34 ans, pour un total de 20 ans de compétition. Il fût sept fois champion canadien et deux fois aspirant au titre de champion mondial. Il affronta ainsi deux fois le champion mondial Bill Wallace, essuyant malheureusement deux défaites. Pour sa première rencontre, il fut entraîné par son idole, Michaël Warren. Après sa défaite, il change d’entraîneur. Réjean Caron développe avec lui une toute nouvelle stratégie de calme et de confiance. Malgré l’efficacité de cette stratégie, M. Richer subit une deuxième défaite, livrant par contre un excellent combat.

 

Les champions

 

Plusieurs ceintures noires formées par Daniel Richer ont performé dans les hautes sphères du taekwondo, se démarquant dans des compétitions nationales et internationales.  Voici quelques stars du taekwondo à Thetford Mines depuis 40 ans :

  • Sabrina Champagne (championne canadienne senior en 1998 et 1999)

  • David Champagne  (champion canadien junior en  1995 et 1997 et senior en 2001, médaille d’argent au US Open)

  • Jacky Roy (champion canadien junior en 1996 et senior en 1998 et 2001, classé 8e au championnat mondial de Corée)

  • Élizabeth Drouin (championne canadienne senior en 2000 et 2001)

  • Claudette Quirion (championne canadienne senior en 1990, 1993 et  1994, participation aux Mondiaux à New York)

  • Marie-Ève Couture (championne canadienne senior en 2001)

  • Kim Richer (championne canadienne senior en 1996 et médaille de bronze aux Panaméricains)

  • Joanie Pelletier (championne canadienne junior en 1997)

  • Marie-Christine Gosselin (championne canadienne senior en 2001)

  • Jimmy Dufour (champion canadien junior en 1996)

Encore aujourd’hui, les membres de l’équipe de compétition entraînée par Maître Daniel Richer performent sur les scènes régionale, interrégionale, nationale et internationale. Par ailleurs, plusieurs athlètes possèdent une formation d’arbitre qui leur permet de s’impliquer aux compétitions régionales et provinciales.

 

Aujourd’hui

 

Vers 1980, des difficultés financières et des problèmes de salubrité forcent Daniel Richer à fermer les portes du club sur la rue Dodier et à revenir au Cégep de Thetford Mines. C’est en 2009 que Daniel Richer raccroche sa ceinture et cède la direction technique du club à Maître André Poulin, aujourd’hui 6e Dan.

Le club de taekwondo de Thetford Mines actuel est formé d’athlètes de tous âges, de tous grades, pratiquant cet art martial à différentes fins, soit la compétition, la mise en forme ou le simple plaisir. Le taekwondo est aussi une activité familiale au club. Par ailleurs, une équipe de compétition est formée depuis 2009. Celle-ci est entraînée par Maître Daniel Richer, qui, ayant cédé la direction technique, n’a pourtant pas cessé l’enseignement. Les athlètes en faisant partie s’entraînent de trois à quatre fois par semaine, certains faisant de la compétition de haut niveau.

Différents cours spécifiques sont offerts pour les débutants, les ceintures avancées, l’équipe de compétition, et aussi pour les jeunes de quatre et cinq ans, ce qui fait la distinction du club.

Peu importe le niveau de performance, toujours est-il que chaque athlète du club de taekwondo de Thetford Mines en apprend beaucoup à tous les cours sur les techniques et le combat, mais aussi sur sa personne.

Les instructeurs visent le développement physique des taekwondoïstes, mais aussi leur développement personnel. Le respect des ceintures noires, d’autrui et de la salle d’entraînement est placé en priorité. Le but du Club demeure le même après toutes ces années : former des athlètes qui véhiculent les trois principales valeurs de cet art martial, soit le respect, l’intégrité et l’humilité. 

CONTACT

ADRESSE

André Poulin
Tél: (418) 427-3844

 

 

285, rue Houle
Thetford Mines
Québec G6G 5W2

​NOUS TROUVER

© 2013 by TKD-THETFORD - all rights reserved